standaard

Le “Rotjen”

A été construire environ 1657-’58. La construction a changé le vue d'Eelko spectaculaire pendant le 17 siècle.

A 15 février 1656, l'évêque de Bruges a autorisé de donner une part de la cemetière autour de l'église.
waer huusunghen lancx de voornoemde maerct sullen worden getimmert tot het gerief van het ghemeente”.

Les décrets étaient clairement conformer sous l'Ancien Régime, car seulement au début de la 19e siècle on trouvons les premières auberges dans le “Rotjen”.
Charles Bosman n'était probablement pas le premier aubergiste qui avait travaillé dans cet établissement, mais il était certain un dus fondateurs s'il ouvrait "De Rups (Chenille)" le premier du mai.

À partir de 1830, les nouvelle sauberges prendait un grand essor. Pieter Moorgat ouvrait “De Vlasmarkt”, Antoine Tulpinck était tapeux dans “Het Vliegende Peerd” et dans “Bacchus”, Philibert van Hecke opérait le “Café de la Bource” et Francis Boute “In den Cuirassier”.

Pendant les années 30, encore 5 auberges seront dessiné là.
De gauche à droite: le “Staminee” d'Aloise Van den Bulcke-Gabriël, le “Damberd”,
le “Halve Maan”, la “Café van “coiffeur” Theopille van den Bossche et “Het Gulden Vlies”.

 

L'absence d'une auberge sur “Rotjen” est vraiment impensable pour un person d'Eeklo et par conséquence, au'jourd'hui, plus de 50 ans après cette ouverture, le “Rotjen” n'a encore rien perdu de ces traditions.

Tous les jours on peut visiter “t’Voutje, "t’Binnenhof" et “t’Kabouterke”.

geschiedenis

foto1


 



Bienvenue à notre website!

 

Histoire